Qui sommes-nous

Partager ceci ...

Nous sommes la LUCHA

Mouvement citoyen non-partisan, non violent et indépendant

LUCHA signifie « Lutte pour le Changement ». A l’origine ce n’était pas un nom, mais un simple slogan emprunté de manière anodine à l’expression espagnole « lucha », qui veut dire tout simplement « la lutte ». Puis, un jour, au cours des réunions où des militants discutaient de la manière de donner au mouvement une sorte d’identité qui leur permettrait des signer leurs actions sans pour autant apparaître comme juste une association ou un parti politique de plus dans le paysage congolais (africains) suffisamment « pollué » d’acronymes, l’un d’entre nous a eu l’idée géniale de « franciser » le slogan espagnol en détaillant les syllabes par « Lutte » et « Changement ».

L’expression « Lutte pour le Changement » (pour LU.CHA) était née avec l’avantage d’être à la fois un nom, un slogan, et un mot d’ordre. Bien plus, l’expression « Lutte pour le Changement » ne résume parfaitement l’objectif du mouvement (le changement) et le moyen pour sa réalisation (la lutte). Par extension les militants et les militantes du mouvement se considèrent comme des « luchèennes » et des « Luchéens ».

Bien que ne reposant pas sur des structures organisationnelles classiques, le mouvement de la lutte pour le changement évolue sur base de certains principes auxquels chaque militant adhère et se conforme sans réserve. Il en est de la nécessité de préserver l’idéologie, la vision, les objectifs et l’identité que ses militants ont entendu donner au mouvement, ainsi que d’éviter son détournement ou sa discréditation éventuels.

Ces principes, qui constituent aussi la devise du mouvement, sont les suivants :

  • Indépendance ; Liberté ; Dignité

Non. La LUCHA est bien organisée, non pas comme les structures formelles classiques (qu’elle défie), mais comme Mouvement, ou mieux, comme philosophie ; sur le plan substantiel, la LUCHA est basé sur un Manifeste du Congo Nouveau dans une Afrique nouvelle capable, avec l’explication claire du Congo Nouveau dont l’accomplissement constitue la finalité-même de cette « Lutte pour le Changement ». sur le plan pratique, le mouvement est doté d’un code de la lutte pour le changement qui définit strictement le type de personnes et d’actions dignes de se réclamer (ou d’être qualifiée) de la LUCHA ;Quand au leadership, il n’est pas assuré par quelque individu que ce soit, mais ce qu’on appelle dans la LUCHA des « Cellules » une sorte de cercles thématiques, ou par zone géographique (quartier, ville, …), qui assure l’efficacité des actions de la lutte. Quant à des choses plus pratiques comme par exemple la mise de publication sur internet, la gestion des emails et du numéro de téléphone du mouvement etc., les militants se repartissent régulièrement les tâches selon leur disponibilité et leur capacité, de sorte que chacun contribue à la bonne marche du mouvement. 

Le Manifeste du Nouveau Congo (Afrique) a été exclusivement pensé et élaboré par les militants de la LUCHA, selon l’idée que nous nous faisons du Congo Nouveau pour une Afrique capable pour l’avènement duquel ils militent. Les principes et règles de la lutte-écrites ou non-sont également établies par les Luchéennes et les Luchéens, au fur et à mesure de temps.  

NON, la LUCHA est bien plus qu’un groupe de pression. Elle est plutôt un mouvement d’éveil citoyen deconscientisation (mobilisation) et d’action et une dynamique de renouveau politique et social de la Nation Congolaise et Africaine. Ainsi les militants consacrent-ils l’essentiel de leur énergie à se former, débattre du sens, des sacrifices qu’exige la lutte pour le changement du Congo et d’Afrique, élaborer des solutions aux problèmes qui concernent leur société immédiate ou la Nation, conscientiser les gens autour d’eux en vue d’étendre le mouvement, etc. outre les réunions hebdomadaires, ils se réunissent régulièrement en retraite, veillées citoyennes, conférences,… les actions (marches, sit-in, grèves, boycotts et autres) régulièrement menées par la LUCHA ont pour objectif premier de démontrer à l’égard de concitoyens le nouveau type de Congolaise et Congolais (Africains)que sont les militantes et militants de la LUCHA : éveillés plutôt qu’ignorants, exigeants plutôt que résignés, acteurs plutôt que « victime, spectateur » plaintives et attentistes, courageux plutôt que peureux, responsables plutôt que manipulables ou conformistes, sincère plutôt que flatteurs, agissant plutôt que plaintifs ou attentistes .

Le type de citoyen que chaque Congolais (Africains)– en particulier jeune-est appelé être   sans quoi il/elle est individuellement coresponsable des infortunes du Congo et de l’Afrique. Il s’agit en quelque sorte d’oser ce que la majorité des Congolais et Africains n’osent pas, et de montrer ainsi la voie. Il s’agit de stimuler consécutivement la révolte et l’action, tout en les canalisant pour qu’elles soient constructrices et non pas destructrices.

La LUCHA a commencé à Goma, dans la province du Nord-Kivu, entre les mois de mars et d’avril 2012 à l’initiative des professeurs d’universités,  des jeunes diplômés et étudiants. Ces jeunes partageaient une grande révolte par rapport à la situation du pays sur tous les plans (sécuritaire, politique, socio-économique et culturel), et en même temps le sentiment que consciemment ou non, tout autour d’eux participait des redoubles systèmes qui ruinent le Congo et l’Afrique depuis les indépendances par exemple au Congo : depuis l’époque d’un Léopold II. Leur constat était simple : Les gens luttent contre les hommes et femmes au service de ces systèmes, au lieu de lutter contre les systèmes eux-mêmes, caractérisés par la prédation, l’oppression, de pseudo-reformes qui restent toujours superficielles, de pseudo-aides qui renforcent la dépendance et ne peuvent être durable, le mépris envers le « petit » peuple, etc. ainsi  par exemple Kabila fils a succédé à Kabila père, qui avait écarté Mobutu, qui avait écarté Lumumba et Kasavubu, qui avaient écarté la Belgique, qui avait succédé à Léopold II…. Mais rien n’a fondamentalement changé pour le Congo ou pour le Congolais lambda : Les mêmes pillages des ressources naturelles, les mêmes inégalités et injustices sociales, c’est les mêmes conditions de vie inhumaines, la même incertitude du lendemain, les mêmes corvées ou presque, les mêmes violences, les mêmes injustices.

                Après, ces jeunes ont pris l’option de s’en aller-en-guerre non pas contre des individus, mais contre ces impitoyables systèmes. Mais pour espérer gagner cette bataille, il ne faut pas une association avec quelques membres et plein de formalités, il ne faut pas non plus un parti politique partisan et temporel par essence, occupé à accéder ou à conserver le pouvoir, et finalement à rentrer dans l’engrenage du « système ». il faut un mouvement fort et énergétique, qui soit à mesure de fédérer toutes les énergies des citoyens, et qui soit mené par les jeunes (plus nombreux, plus vigoureux, généralement moins corrompus par le « système », et plus enclins à façonner l’avenir.

Nous sommes résolument engagés dans la lutte pour la restauration d’un CONGO NOUVEAU, d’une AFRIQUE NOUVELLE CAPABLE pour un autre monde possible,  un espace répondant aux aspirations positives du peuple où règne une paix paisible, une prospérité au bénéfice de tous et où la dignité de chacun est respectée avec les mêmes chances pour tous les citoyens congolais et africains. Nous croyons que cela est possible par l’engagement civique de chaque congolais  (africains) afin de rendre notre peuple plus exigeant à l’égard des autorités et nos autorités plus redevables à l’égard de leurs électeurs (le souverain premier).

Animé par l’amour de notre Patrie (la RD Congo et de l’Afrique) ; nous sommes un mouvement informel basé essentiellement sur « l’Action » que nous considérons  comme la principale manière de nous exprimer. Nous voulons être d’abord le changement que nous voulons comme aux dires deMOUHANDAS MAHATMA GANDHI « Be the change you need to see ». Entre nous, chacun est un LUCHEEN (E) défini comme une personne qui lutte, qui agit et qui espère qu’un Congo Nouveau dans une Afrique capable est possible par ses propres actions.

Nous militons dans la non-violence active et nous défendons les principes et valeurs ci-dessous repris dans ce tableau :

Nous militons dans la non-violence active et nous défendons les principes et valeurs ci-dessous repris dans ce tableau :

qui sommes nous tableau
CLIQUEZ SUR LE TABLEAU POUR L'AGRANDIR

C’est ainsi qu’en concluant, la LUCHA est un ensemble des Congolais et Congolaise en particulier et en générale des africains pour lesquels la préoccupation primordiale est la lutte qui s’appuie sur les principes tout en gardant des valeurs fondamentales.

Il faut commencer par construire une société de confiance, car dans la confiance il ya toujours l’efficacité des actions.


Partager ceci ...

Recevez nos articles par mail

Entrer votre adresse mail pour commencer à recevoir nos articles dès maintenant ...